«L’album #Poison sera le plus difficile pour l’été et l’année où je vous préviens», écrit Swizzy, apparemment dirigé vers son «rival» Timbaland. «Je suis dans Showtime Zone, j'espère que vous l'êtes.» Affiché dans une installation de studio ressemblant à un club rave gothique, avec des serviettes en papier pour le renversement, Swizz signifie que la photo est prise, avertissant Timbaland que la fumée s'épaissit. Pour s'exprimer, Swizz opte pour un échantillon menaçant de Lil Wayne.

Il continue à se livrer à l'éblouissement, fixant le rythme en temps réel. Les nuances de «WWIII» s'infiltrent alors que Swizzy jette les bases d'un blameur absolu. Après avoir taquiné celui-ci par le passé, il semble maintenant que la piste assistée par Weezy soit présente et comptabilisée sur «Poison». Alors que le projet n'a pas encore de date de sortie officielle, Swizz a confirmé que les gros canons avaient été amenés avec des fonctionnalités de Kendrick Lamar, Nas, Pusha T, Lil Wayne, Jeune Thug, 2 Chainz, The Lox, Giggs, Jim Jones, et plus encore.

Espérons que le retour triomphant de Swizz vers le bercail puisse inspirer les producteurs de son époque à s’impliquer et à faire de même. Imaginez que Just Blaze, Timbaland, le Dr Dre, Scott Storch, Kanye West et DJ Premier soient arrivés avec des albums de compilation? En attendant, regardez Swizz pour relever la barre. Votre déménagement, Timbo.